Tableau de bord de la Nissan Leaf
Pédagogie

Économiser la batterie de votre voiture électrique avec l’éco-conduite

Peu importe le type de véhicule, notre comportement au volant influence considérablement son autonomie. Après avoir longtemps fermé les yeux face aux conséquences du gaspillage énergétique au volant, le contexte économique et environnemental nous oblige aujourd’hui à repenser nos habitudes pour épargner cette précieuse énergie. On vous présente aujourd’hui les principes de l’éco-conduite en voiture électrique.

 

Adoptez une conduite souple

On ne s’en rend souvent même pas compte mais nos émotions impactent nos actions au quotidien. Notre comportement au volant n’est pas une exception. Baisse de moral, anxiété avant un rendez-vous ou encore impatience de rentrer chez soi, de nombreux événements influencent considérablement notre conduite. Pour beaucoup, la pédale de l’accélérateur se transforme en défouloir.

Le fait est qu’une conduite nerveuse amplifie aussi bien le stress que la consommation d’énergie. Par dessus le marché, le gain de temps est souvent minime
Résultat : de l’argent perdu et des ressources énergétiques gaspillées pour rien.

Adopter l’éco-conduite c’est commencer par se détendre et lever le pied de l’accélérateur. Si vous approchez d’un feu rouge, d’un stop ou d’un bouchon, inutile d’accélérer pour freiner brusquement à l’arrivée. Ces accélérations ont beau durer quelques secondes, elles demandent énormément d’énergie et finissent par faire grimper la consommation en flèche.

N’hésitez pas à utiliser l’embrayage artificiel de votre véhicule électrique lorsque vous approchez une zone de ralentissement. Il vous permettra de maintenir une allure lente et de mieux anticiper les arrêts à répétition en situation d’embouteillage par exemple. Bonus, vous participez à la fluidification du trafic.

Tirez profit du frein régénératif

Durant les phases de freinage et de décélération, le frein moteur d’une voiture électrique permet de générer de l’énergie, la transformer en électricité et la stocker dans la batterie. L’intérêt d’adopter une conduite souple en véhicule électrique prend alors encore plus de sens. 

L’impact positif sur l’autonomie du véhicule peut être considérable. Il est possible de prolonger l’autonomie d’environ 20% grâce à une utilisation optimisée du frein régénératif. Aujourd’hui, plusieurs modèles de véhicules électriques comme les Tesla permettent de paramétrer la puissance de ce frein régénératif. Plus la résistance du frein moteur est élevée, plus le véhicule freine brusquement sans que vous n’ayez à toucher à la pédale de frein. C’est vos disques et plaquettes de frein qui vous remercieront ! 

Activez le mode « éco »

Le mode « éco » fait partie des modes de conduite réglables sur la plupart des véhicules électriques. L’objectif, comme son nom l’indique, est d’économiser de l’énergie en bridant la puissance du moteur. Ce mode a tout à fait sa place sur des trajets quotidiens, durant lesquels il n’y a pas d’intérêt à avoir un moteur surpuissant. 

Par exemple, la Volkswagen e-Golf propose deux modes d’éco-conduite : Eco et Eco+. En fonction du trajet, le conducteur peut choisir de limiter la puissance de son véhicule à 95 ou 75 ch, soit une vitesse maximale de 115 ou 90 km/h

Adopter l'éco-conduite en Volkswagen e-Golf avec le mode éco
Boutons Eco et Eco+ à bord de la Volkswagen e-Golf


Ralentissez sur l’autoroute

Si vous devez prendre l’autoroute, essayez d’être raisonnable et de ne pas dépasser les 120 km/h, surtout si vous ne roulez pas en Tesla. Sur la plupart des modèles, les kilowatts s’envolent rapidement au-dessus de 100 km/h. 

Veillez donc à ne pas trop jouer avec la vitesse, surtout si votre prochain arrêt-recharge est encore loin. Encore une fois, le temps gagné est négligeable, pas l’autonomie perdue.

Entretenez vos pneumatiques

Peu importe la motorisation, l’état des pneumatiques joue non seulement sur la sécurité du véhicule mais aussi sur sa consommation d’énergie

Choisir des pneumatiques adaptés à son véhicule est une première étape. Garder un œil sur la pression et l’état général des pneus est tout aussi important. Rouler avec des pneus sous-gonflés fera s’envoler votre consommation instantanément.

Bon à savoir : des manufacturiers comme Michelin, Bridgestone et Continental ont sorti des pneumatiques spécialement conçus pour les véhicules électriques. La principale différence avec des pneus “classiques” est qu’ils arborent une résistance au roulement plus faible, permettant ainsi d’optimiser davantage l’autonomie du VE.

Et vous, êtes-vous adepte de l’éco-conduite ? N’hésitez pas à partager votre expérience et vos conseils dans les commentaires !


Si vous ne l’avez toujours pas fait,

Rejoignez la communauté Chargemap

Ne ratez rien de l’actualité Chargemap,

Newsletter :

Réseaux sociaux :