zoe
News

Un aller-retour Strasbourg / Brest en Renault ZOE

zoeDenis Hubert, un possesseur de ZOE alsacien, a réalisé un aller-retour Strasbourg / Brest avec ChargeMap pour compagnon. Voici le récit de cette aventure électrique qui met en exergue les progrès à faire en France en matière d’infrastructures de recharge.

Disons le tout de suite une voiture électrique n’est pas faite pour ça, pas encore…

L’idée de ce voyage m’est venue le jour où j’ai lu sur le site Automobile-Propre.com que quelqu’un avait fait Paris Marseille/Marseille Paris, Je me suis dit qu’il faudrait que quelqu’un fasse l’axe Est Ouest. J’ai alors cherché une personne pour m’accompagner et mon cousin a accepté.

Je commence donc à préparer le voyage avec Google Maps et le site Chargemap.com.

Les capacités de la voiture sont de (plus ou moins) 140km par plein, et je compte recharger principalement dans les concessions Renault. Je cherche donc des concessions tous les 140 km environ avec une borne de recharge rapide. Une fois ces concessions trouvées, je leur téléphone pour avoir la confirmation qu’elles ont toutes une borne de recharge 22kwh en état de marche.

Nous sommes obligés de partir en semaine pour avoir l’amplitude maximum par rapport aux heures d’ouverture des concessions car malheureusement la recharge n’est possible que de 8h00 à 18h00 et pas en entre midi et deux, (nous verrons plus tard que le gros pont noir se situe là).

La voiture a une position mode « éco » que je décide d’utiliser tout le temps pour le voyage. Je programme aussi le GPS pour qu’il nous donne les « éco parcours » histoire de mettre toutes les chances de notre coté.

Au départ je suis plutôt anxieux et mes craintes seront justifiées, mais pas pour les raisons que je pensais. Nous allons voir cela…

JOUR 1

renault-retail-group-nancy_1067

Nous partons donc le lundi à 8h15 depuis le village de Holtzheim en direction de Laxou près de Nancy. L’étape fait 143 km, je traverse le col de Saverne. Nous avons mis 2h45 pour cette première étape et à l’arrivée il nous reste 4% de la batterie. Ouf ! La première étape aura été chaude. À notre arrivée à Laxou, la jauge batterie n’indiquait même plus de kilomètre. Avec les 4% restant nous aurions pu faire encore 5 km au max.

Nous demandons à pouvoir charger à 11h à la concession Renault mais de longues minutes ont été perdues par le responsable de la borne à chercher le badge indispensable. Du coup cela a repoussé la fin de la charge à 12h15. Ayant un rendez vous au restaurant, « Monsieur le responsable » voulait que nous coupions à midi pile mais une secrétaire a bien voulu rester un quart d’heure de plus.

Premier problème dû aux horaires, nous en aurons d’autres.

Pour la deuxième étape j’avais prévu d’aller à Vitry-le-François via la N4 – étape de 120km réalisée en 1h30. À notre arrivée à la concession Renault, je demande à charger et là – catastrophe! – ils n’ont pas de borne accélérée. Les informations ChargeMap étaient erronées et le coup de téléphone passé à la concession n’a visiblement pas servi à grand-chose puisque la secrétaire m’a confirmé l’info alors qu’elle était erronée. Je ne sais pas quoi faire et suis énervé : dès la 2eme étape une grosse tuile !

Le concessionnaire me dit d’aller à Châlons-en-Champagne qui se trouve à 35km, la ZOE peut encore faire 40km. Pas le choix ! Direction Châlons à 70km/h pour économiser le maximum et 40km plus loin nous arrivons à la concession avec 3% de la batterie et une étape en tout de 157 km et 2h30. C’était chaud ! De plus à Châlons, l’accueil de la concession n’était pas bon : nous étions pressés et nous avons perdu 40 min ici, bref…

Troisième étape direction Meaux – 122 km. Nous arrivons à 18h et demandons à pouvoir recharger. Là nouveau problème : ils nous disent que la borne 22 kW est cassée. Je suis terrassé ! Après discussion, un autre commercial super sympa arrive et nous dit que non, finalement elle fonctionne. Nous commençons à recharger et comme à Meaux, le problème de la fermeture se pose. La charge termine à 19h15 mais ils acceptent de rester un peu plus longtemps.

Quatrième et dernière étape de la première journée. Nous quittons Meaux pour aller à Maintenon. 132 kilomètre et 3 h plus tard, nous arrivons à notre hôtel. La traversée de Paris par le périphérique sud + les petites routes impraticables (merci le GPS) auront fait de cette dernière étape la plus longue de la journée, mais tranquille niveau autonomie de la voiture. Il est 22h30.

Lors de cette journée 2 petites déviations nous on fait peur, mais sont finalement restées sans conséquence sur la distance des étapes.

JOUR 2

renault-fougeres_5356Nous rechargeons dans la concession de Maintenon à 8h et partons à 9h15 avec un accueil super sympa de leur part. Direction Alençon, 121km et 2h 15 plus tard. Nous arrivons, il est 11h30 et demandons à recharger. Comme midi approche nous demandons le badge pour pouvoir débrancher seuls à 12h30 et le glisser sous la porte en partant – heureusement- la personne accepte. Ce sera la seule fois durant le voyage où nous aurons le badge à disposition. Ce fut extrêmement pratique et nous regrettons que le principe ne soit pas généralisé.

Deuxième étape du jour direction Fougères. 106km et 1h45 plus tard, nous arrivons et demandons à recharger. Cela se passe bien. Avec un bon accueil et une borne fonctionnelle à la concession Renault.

La troisième étape est une des pires à l’aller comme au retour. La vraie poisse !!!

Nous arrivons à Loudeac à 18h après 134 km ; il nous reste 15 km d’autonomie. Nous demandons à recharger. Au début ils avaient perdu le badge ; 10 min plus tard ils le retrouvent, mais là – patatra – la borne ne fonctionne pas, elle coupe tous les 0,08kwh soit pour 22kwh il nous aurait fallu des heures et des heures pour faire le plein.

Je décide d’appeler l’assistance pour la première fois. Mais, heureusement, un commercial tout fraîchement arrivé a cherché pour nous dans la ville une autre borne publique. Il en a trouvé une au Crédit Agricole de 11kwh – c’est moins bien mais toujours mieux que 3kwh. Nous annulons donc l’assistance Renault. Avec les soucis de badge, plus ceux des bornes nous avons perdu 45 min et comme la borne du Crédit agricole est moins puissante le plein se fait en 2h. Il nous restait un quart donc 1h30 pour faire le plein.

Alors là, les calculs commencent avec mon cousin pour savoir s’il vaut mieux aller directement à Brest qui se trouve à 160km ou bien faire une étape supplémentaire même après 19h. Sur Chargemap nous trouvons une borne publique accessible pour ZOE dans un petit village celui des « vieilles charrues » Carhaix-Plouguer. Je téléphone pour savoir si la borne fonctionne et si elle est réellement disponible. La réponse est affirmative ! Ouf sauvés ! Nous décidons donc 2 choses : premièrement de ne pas faire la totalité du plein sur la 11kwh et de faire une halte à Carhaix-Plouguer pour être certains de ne pas tomber en rade et gagner du temps. Nous quittons Loudeac à 20h30.

Une fois à Carhaix-Plouguer après 1h20 et 72 km nous arrivons devant la borne et… à nouveau la poisse… la borne ne fonctionne pas. 2 étapes de suite, je suis dégoûté ! Il est presque 21h : plus le choix. Pour la deuxième fois nous allons appeler l’assistance. Et ça marche ! Je donne les infos et ils me disent que le dépanneur arrive dans 30 à 45 min. Nous sommes à 80 km de Brest nous espérons qu’il pourra nous déposer à Brest. Une fois qu’il nous a rejoints, le dépanneur nous apprend qu’il est de la concession Renault et que – comme il nous reste 15km de rab – il nous propose d’aller recharger à la concession. Nous acceptons. Problème, une fois sur place, il ne savait pas qu’il fallait un badge pour charger et le chargeur de l’atelier ne fonctionne pas. Il essaie de téléphoner à ses collègues mais personne ne répond. Tout cela, ça sent bien évidemment la nuit d’hôtel supplémentaire. Et nous décidons tous les trois de chercher le badge dans les bureaux (comme si c’était au client de faire ça). Miracle !!! Nous le retrouvons et la charge peut commencer sur la borne extérieure. Il est 22h45 ; nous repartons à 23h30 avec 66% et 100km d’autonomie pour gagner du temps.

Dernière étape : Brest à 83 km avec 1h de route. Nous arrivons à notre destination finale à 00h30 le mardi.

Le voyage aller c’est 1076 km, 152kwh consommés et 30kwh produits par la récupération de l’énergie soit 20% de la totalité de l’énergie. Pas mal ! Avec une consommation de 14,2 kwh/100 km, 17 heures de voiture, 8 recharges.

Nous préférons recharger le mercredi en journée pour pouvoir partir plus tôt jeudi matin. Avant de partir, j’avais programmé les éco-parcours qui sont plus courts en km mais bien plus long en temps. Pour le retour certains parcours se feront sur autoroute.

JOUR 3

Finalement nous partons de Brest à 9h45 au lieu de 8h00 car nous avons pris la décision de visiter Brest. Malheureusement ce ne fut pas un choix judicieux. Ces 2 heures de tourisme vont être la cause de nouveaux soucis plus tard dans la journée. Nous arrivons à Carhaix-Plouguer à 11h15 ; le temps de charger et nous repartons vers 12h00. Le service de la concession était très bien.

credit-agricole loudeacÉtape suivante : Loudeac. Nous allons directement à la borne du Crédit Agricole puisque celle de Renault est toujours HS. Malheureusement encore une mauvaise surprise : l’étape fait 72 km donc nous arrivons vers 13h et une Zoé est déjà entrain de charger. Son propriétaire est parti manger, la banque nous dit qu’il revient vers 13h30 – nous allons donc manger aussi, mais c’est presque 40 min de perdues + les 2h du matin c’est chaud pour être à 18h à Alençon… Nous chargeons donc à la borne 11kwh et nous repartons vers 15h00.

Fougères est à 134 km – nous arrivons un peu avant 17h et le temps de charger nous repartons vers 18h00 pour Alençon qui est à 112km mais 2h de route .

Nous savons que nous ne pourrons pas arriver à temps. Nous leur téléphonons pour leur demander un service et faire comme à l’aller : c’est à dire qu’ils nous laissent le badge et nous leur glisserons sous la porte après la charge. Niet ! Refus catégorique – nous sommes en colère car cela va nous immobiliser et nous obliger à faire appel à l’assistance une troisième fois. Nous arrivons donc à Alençon vers 20h00 devant la concession et même devant la borne… ce qui nous frustre encore plus – un simple badge aurait pu nous sortir de cette galère !

J’appelle donc l’assistance pour la 3 fois. Au départ nous pensons que le dépanneur sera de la concession et que nous pourrons recharger sur place, comme la première fois à Carhaix-Plouguer… mais que nenni ! Le dépanneur est… Citroën et ne peut rien faire si ce n’est nous amener à l’hôtel et à la concession le lendemain. Évidemment, cette proposition ne nous arrange pas vraiment et nous lui demandons à tout hasard sans trop y croire s’il ne pourrait pas nous déposer avec la dépanneuse à notre prochaine étape. Gros coup de chance, il accepte, ne reste plus qu’à convaincre l’assurance qui accepte après quelques pourparlers.

Cela nous tire une énorme épine du pied. Ce dépanneur Monsieur Colette, nous lui devons beaucoup. Si nous avions dû passer la nuit à Alençon notre voyage aurait duré beaucoup plus longtemps. De plus, il y aurait eu aussi une nuit supplémentaire à Nancy ! Donc nous poussons un ouf de soulagement ! La voiture est sur la dépanneuse à 21h.

Dernière étape de ce 3ème jour (en dépanneuse) nous arrivons à l’hôtel de Maintenon à 23h00.

JOUR 4

Nous rechargeons le matin à 8h à Maintenon et repartons vers 9h15. Comme à l’aller, rien à redire, le service est super.

Direction Meaux -122km – nous mettons seulement 2h15 au lieu de 3 grâce à la modification du GPS et notre autonomie est bonne. Nous arrivons à 11h30 nous repartons vers 12h40 et heureusement un commercial est resté avec des clients, ce qui nous a permis de recharger tranquillement. À Meaux aussi, le service était Bon.

Pour aller à Châlons-en-Champagne, nous mettons 2h00 pour 142km – la recharge se passe bien – nous repartons vers 16h00.

Pour l’étape suivante c’est à dire Laxou nous avons un soucis de température.

Il faut comprendre que l’autonomie de la batterie varie beaucoup en fonction de la température extérieure et ce vendredi là, il faisait 5°, soit 10 degrés de moins que les jours précédents. Conséquence = au lieu d’avoir 150 km d’autonomie nous en avions au grand max 135 km, ce qui ne suffisait pas pour rejoindre Laxou.

En cours de route, nous téléphonons à Bar-le-Duc pour leur demander si leur borne est fonctionnelle. Suite à une réponse positive, nous décidons d’une étape à Bar-le-Duc pour recharger environ 15min et repartir sur Laxou.

Mais là encore des problèmes de timing vont apparaître !

Arrivés à Bar-le-Duc à 18h, nous demandons à charger. C’est là que nous rencontrons Pascal qui fait aussi la route vers Strasbourg depuis Paris en Zoé – le monde est petit. Nous décidons de faire la route ensemble… Malheureusement les bornes extérieures ne fonctionnent pas et nous devons recharger les 2 zoés sur la borne intérieure. Les 2 voitures sont prêtes à 19h40 ce qui revient à dire que nous sommes coincés pour l’étape suivante. À cette étape nous pouvons remercier chaleureusement Christopher De Sa Rosas qui est resté1h40 de plus pour nous, merci !

Je suis plongé sur Chargemap et Google Maps – après plusieurs options et coups de téléphone à la recherche de borne publique ouverte après 19h00, nous nous voyons contraints de faire un détour par Semécourt où une recharge publique est disponible sur le parking du Auchan à 80 km.

Je décide de repasser sur le mode éco-parcours. Après 2h de route nous arrivons devant Auchan Semécourt à 21h40. Nouveau coup dur – nouvelle tuile (une de plus) : un voyant orange s’allume qui marque recharge impossible. Je suis dégoûté ; après plusieurs tentatives rien n’y fait, rien ne marche.

Je me résous à appeler une 4ème fois l’assistance. 30 min plus tard Pascal (qui était parti un peu après nous de Bar Le Duc) nous appelle pour nous prévenir qu’il arrive. Dépité, je lui explique mon nouveau souci et l’entend me répondre que ce n’est pas grave, qu’il va arranger ça. Dubitatif, je ne comprends pas comment, mais bon.

Quand il nous a enfin rejoints, Pascal nous « avoue » qu’il n’a pas dit toute la vérité sur son identité et qu’en réalité il est ingénieur chez Renault – dingue – je n’en reviens pas ! LE MIRACLE ! Il me dépanne en 30 secondes chrono avec un simple clé de 10. Moi qui était au 36ème dessous, qui pensais devoir aller une fois de plus à l’hôtel, je n’en crois ni mes yeux ni mes oreilles : je suis soulagé. Nous allons pouvoir repartir.

Pour ceux qui ont une ZOE et qui lisent ces lignes il faut savoir que les ZOE du mois de Mars 2013 ont « trop de garde fou » par rapport à l’électricité et qu’elles se mettent en défaut rapidement. Depuis Renault a trouvé que c’était inutile et les modèles suivants n’ont plus ce problème. Si votre voiture est concernée et si vous rencontrez ce problème, il suffit de débrancher le moins de la batterie 12v pendant 5 secondes ce qui acquitte le défaut. Pour une solution définitive il faut aller chez son concessionnaire et demander le « dernier soft sur le BMS » dixit Pascal.

Nous repartons de Semécourt vers 01h00 du matin.

cora-sarrebourg_8296Pour l’étape suivante ce sera Sarrebourg, où le Cora possède une borne publique 24h/24. 1h30 et 80km plus tard, nous arrivons à la borne et commençons à recharger. Tout se passe parfaitement. C’est une borne 43 kW (la seule du voyage), il nous faut donc 35 min pour recharger et nous n’avons même pas besoin du câble de recharge puisqu’il est fourni sur la borne.

Si tous les rechargements pouvaient être aussi simples et rapides ce serait un énorme plus pour le développement des voitures électriques. Nous repartons de Sarrebourg à 3h30 après avoir chaleureusement remercié Pascal et pris ses coordonnées.

Pour finir : il nous reste une étape de 74km et 1h. Arrivée à Strasbourg à 4h30 pour mon cousin et pour moi retour chez moi à 5h du matin.

La panne à Semécourt a remis mon ordinateur de bord à zéro. Je n’ai donc pas de chiffres pour le retour sur ma consommation moyenne et totale.

La conclusion que je tire, après toutes les péripéties de ce voyage, est que – pour l’instant – la voiture électrique est une voiture « locale ». Je suis convaincu que, dans quelques années, traverser la France sera plus facile. J’habite en péri-urbain et je parcours 1100kms par mois, elle me convient parfaitement !

Le gros point noir vient des infrastructures en place actuellement qui sont :
– trop peu nombreuses,
– mais surtout inaccessible la nuit.

Renault devrait donner un badge à ses clients. Il est évident que cela faciliterait grandement les longs trajets. Avec ce badge nous aurions, par 2 fois, pu éviter d’appeler l’assistance. Avec un petit bout de plastique, Renault pourrait tout changer !

Je remercie notre dépanneur M. Collette à Alençon ainsi que Pascal pour nous avoir sortis de la panade à Semécourt.

PS : merci à Denis Hubert pour son témoignage.

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Morlaix
Morlaix
7 janvier 2014 13 h 59 min

Félicitation à Denis Hubert pour son initiative de trajet et sa réussite. Le Marseille-Paris (officiel avec un journaliste) jeudi et Paris-Marseille (seul)vendredi que j’ai fait, était aussi pour démontrer que l’on peu tout envisager avec une voiture électrique à partir du moment ou l’on trouve des bornes de recharges. Me concernant je n’avais qu’un plein électrique à faire. Mais j’ai aussi utilisé Chargemap pour trouver une porte de sortie entre Lyon et Paris. Car je savais que je pouvais le faire mais au cas ou.. La seule borne de recharge rapide disponible était HS côté AC à la Station BP – Aire de la Chaponne. Cette information je la savais car j’avais téléphoné avant de partir. Ensuite heureusement que la borne Station BP – Paris 15e (Boulevard Victor)fonctionnait. Autrement je ne serais pas rentré sur Marseille vendredi soir 20h30.
Encore Bravo.

Denis
Denis
14 avril 2014 14 h 59 min
En réponse à  Morlaix

merci !

leway
leway
8 janvier 2014 9 h 47 min

La voiture électrique est un plaisir pour la conduite mais un stress pour la gestion des parcours.un Range extender est la solution.

y. guillerm
y. guillerm
31 mai 2014 22 h 09 min

est-ce que le cordon de recharge rapide est fourni par RENAULT ?
J’ai une C zéro et seulement un cordon de recharge sur PC domestique . De plus j’ai demandé mais pas de réponse pour le moment pour connaitre la possibilité d’acheter ce cordon . donc pour l’instant je ne recharge que chez moi .
je voudrai savoir comment ça fonctionne et le coût de la recharge rapide ? est-ce que je peux aller chez RENAULT recharger ?
l’autonomie affichée sur ma voiture au démarrage alors qu’elle est rechargée à bloc toute la nuit , n’est que de 117 km ; loin des 150 annoncés !est-ce normal ?

Denis
Denis
1 juin 2014 20 h 57 min
En réponse à  y. guillerm

Pour avoir le cordon il faut évidement acheter la voiture. La recharge rapide est gratuite. Il suffit de brancher le cordon dans la borne pendant les heures d’ouvertures de la concession. Pour pouvoir recharger il faut que votre prise soit compatible. l’autonomie dépend de beaucoup de chose je ne peux pas vous répondre. De plus l’autonomie de la c Zéro est plutôt de 130km et non de 150km. http://www.automobile-propre.com/voitures/mitsubishi-i-miev/

leway (alias de léon faway)
leway (alias de léon faway)
2 juin 2014 10 h 20 min
En réponse à  y. guillerm

En réponse à y.guillerm qui s’inquiète de n’avoir que 117 km d’autonomie après une full recharge, il faut savoir qu’effectivement la recharge est totale mais en
fonction du style de ta conduite, l’ordinateur de bord te dis que tu ne pourras faire que 117 km..à moins que tu ne sois plus économe en kWh ( plus léger en accélération et plus de récupération possible en lieu et place du freinage).

launay guy
launay guy
21 novembre 2015 18 h 36 min

et oui c’est incroyable Renault devrait au moins fournir un badge a ses clients et meme souvent la borne n’est pas accessible et il faut trouver la bonne personne qui à le badge dommage cela n’encourage pas mon entourage de faire le pas tant pis pour la planete

Ne ratez rien de l’actualité Chargemap,

Newsletter :

Réseaux sociaux :