Flotte de véhicules électriques bornes de recharge
Entreprises

Quatre raisons de faire évoluer votre flotte vers l’électrique 

Il n’y a pas une seule bonne raison d’introduire des véhicules rechargeables dans votre parc automobile. Vous songez peut-être à convertir votre flotte pour des raisons environnementales, légales ou sociales. Revenons sur 4 aspects à considérer avant de prendre le tournant de l’électrique.

 

1. Mesures législatives renforcées


La Loi d’Orientation des Mobilités

La loi LOM, promulguée le 24 décembre 2019, vise à encadrer une transition écologique progressive dans le secteur automobile

L’un des piliers de cette mesure concerne l’adoption d’une mobilité plus “propre” avec pour objectif d’atteindre une neutralité carbone des transports terrestres d’ici 2050 et d’interdir toute vente de véhicules roulant à l’énergie fossile (diesel, essence) d’ici 2040

Pour y parvenir, la loi annonce le déploiement accéléré des infrastructures de recharge, en multipliant par 5 le nombre de points de charge d’ici 2022, ou encore le développement de ZFE (Zones à Faibles Émissions). De plus, à partir de 2022, toutes les flottes d’entreprises de plus de 100 véhicules (loueurs compris) auront pour obligation d’atteindre un certain quota de véhicules à faibles émissions (inférieures à 60g/km) dans le renouvellement de leur parc.

La norme WLTP

De l’anglais “Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure”, la WLTP est un protocole, remplaçant l’ancienne norme NEDC, permettant d’évaluer de manière plus réaliste l’autonomie et la consommation d’un véhicule. En d’autres termes, les tests pratiqués pour relever ces données deviennent plus strictes afin de se rapprocher le plus possible de la réalité. 

Cela impacte notamment l’autonomie des véhicules électriques annoncée par les constructeurs automobiles, qui sera inférieure à celle calculée avec l’ancienne norme. Surtout, la WLTP devient la norme fiscale pour tous les calculs de malus écologique, de TVS (Taxe sur les Véhicules de Société) ou encore de taxes régionales à l’immatriculation.

Concernant le malus écologique, il s’applique aux véhicules émettant plus de 138 grammes de CO2 au kilomètre et son montant peut aller jusqu’à 20 000€.

Avantages fiscaux pour les véhicules rechargeables

Naturellement, cette direction prise par le Législateur donne aussi lieu à des avantages fiscaux pour l’acquisition ou la location longue durée (supérieure à 24 mois) de véhicules à faibles émissions. Pour les entreprises, cela peut donner droit aux avantages suivants :

  • Bonus écologique : jusqu’à 2 000€ pour les hybrides rechargeables et jusqu’à 5 000€ pour les modèles électriques.
  • Prime à la conversion : entre 2 500€ et 5 000€ (avec une surprime de 2 000€ pour les entreprises situées dans des ZFE (Zones à Faibles Émissions)
  • Exonération de taxes : exemption de la TVS et de la taxe régionale sur la carte grise, déduction fiscale de l’amortissement du véhicule (plafond de 30 000€). Celles-ci s’appliquent aux véhicules 100% électriques et aux hybrides essence émettant moins de 50 grammes de CO2 au kilomètre.

2. Confort et sécurité pour vos collaborateurs

L’une des particularités de la conduite zéro-émission est le confort qu’elle procure. Une fois le véhicule pris en main et les bons réflexes adoptés, les conducteurs de véhicules électriques affirment être moins stressés au volant. On observe également une diminution des risques d’accidents. Les électro-mobilistes ont, en effet, tendance à être plus sereins et donc à éviter les comportements dangereux sur la route.

D’ailleurs, le mythe selon lequel les batteries de véhicules électriques représentent un risque plus important en cas d’accident a été réfuté. D’après le cabinet Dekra, un accident en véhicule électrique n’est pas plus dangereux qu’en véhicule thermique.

3. Réduction du TCO de votre flotte

En plus des aides fiscales, un véhicule rechargeable permet de réaliser des économies significatives en termes de coût global de détention, dit “TCO”. 

Tout d’abord, un gain évident se fait sur le prix d’un plein électrique, nettement inférieur à celui d’un véhicule thermique. Pour une recharge sur prise domestique ou wallbox, comptez aux alentours de 2 euros les 100 kilomètres. Ce prix variera selon le modèle et le tarif facturé par votre fournisseur d’électricité. 

Pour la recharge à l’extérieur, il existe de nombreuses bornes accessibles gratuitement, notamment sur les parkings de supermarchés. Quant aux bornes payantes, le prix dépendra de la politique tarifaire du réseau et/ou de l’opérateur de mobilité choisi pour accéder à la recharge.

Les coûts d’entretien sont également réduits grâce à la structure simple du véhicule et au peu de pièces mécaniques susceptibles d’être changées. 

Enfin, la conduite de chaque collaborateur impactera ces coûts. C’est pourquoi effectuer des formations sur l’éco-conduite pourra être un investissement rentable sur le long terme. Gains d’énergie et d’autonomie à la clé !

4. Engagement dans une démarche RSE

Au-delà des mesures législatives, la Responsabilité Sociétale des Entreprises est un aspect à ne pas oublier. La transition électrique d’une flotte s’y inscrit totalement. Toutefois, revoir son budget, bousculer les habitudes de ses collaborateurs et les accompagner est un investissement de taille pour les entreprises. Il convient donc de trouver les solutions qui conviennent le mieux à vos collaborateurs et qui entrent dans votre budget. C’est pourquoi, il est important de communiquer avec vos collaborateurs dès le début du projet pour faire le point sur vos besoins avant de les accompagner durant ce changement. 

Si l’électrification de votre parc automobile est motivée par votre politique RSE, Chargemap Fleet peut être un atout supplémentaire soutenant votre démarche. En effet, Chargemap s’engage à racheter l’équivalent de l’électricité utilisée lors des recharges avec le Chargemap Pass, en énergies renouvelables (solaire et éolienne). Des recharges garanties “vertes” pour tous vos collaborateurs.


Tôt ou tard, l’adoption de moyens de transports plus respectueux de l’environnement sera une obligation pour tous. La bonne nouvelle, c’est que l’offre des modèles de véhicules propres s’étoffe un peu plus chaque jour. Rares sont les constructeurs automobiles qui n’offrent pas encore de véhicules hybrides et électriques dans leur catalogue. 

Vous souhaitez démarrer votre projet mobilité électrique mais ne savez pas par où commencer ? L’équipe Chargemap Fleet est là pour vous accompagner.

Découvrez Chargemap Fleet

Ne ratez rien de l’actualité Chargemap,

Newsletter :

Réseaux sociaux :